Femme enceinte

Accouchement en toute sérénité : le guide

accouchement

Revue de détail des questions à poser pour être prête le jour J.

Bien choisir…

Si le nombre des bébés augmente, celui des maternités tend à diminuer. Car, pour des raisons de sécurité, des regroupements ont été décidés. Cela n’empêche pas les femmes d’avoir une idée assez précise de la façon dont elles aspirent à vivre la naissance de leur enfant. Leur accouchement, elles le voudraient le plus naturel possible, médicalisé mais sans plus, planifié au maximum. Même celles qui n’ont pas pu vraiment choisir leur maternité peuvent faire connaître leurs souhaits et en discuter avec l’équipe médicale. Voici les points à aborder avec elle.

L’accouchement

L’accès à la péridurale est-il garanti ?

C’est le cas si un anesthésiste est de garde en permanence et si la femme enceinte s’est bien rendue en consultation d’anesthésie un mois avant le terme de sa grossesse. Il existe, en effet, des contre-indications, comme les troubles de la coagulation. Il faut savoir que l’ensemble des maternités ne propose pas toutes les variantes possibles: péridurale déambulatoire (qui permet de marcher), ou pompe d’autodosage, avec laquelle on peut soi-même s’administrer le médicament.

Les accouchements sont-ils souvent déclenchés ?

Le déclenchement est décidé en cas de pathologie maternelle ou fœtale, afin d’éviter une césarienne. Mais il existe aussi des demandes parentales quand, par exemple, le futur père est contraint de s’absenter. Pour le Pr Jean-Joël Leng, gynécologue obstétricien au CHU de Bordeaux, » les déclenchements pour raisons de confort ne doivent pas être systématiques. En revanche, il serait dommage d’en priver les couples qui veulent vivre la naissance ensemble. »

L’épisiotomie sera-t-elle systématique ?

Non. Contrairement à ce que l’on croyait, cette incision du périnée ne prévient pas les troubles de la région pelvienne pouvant survenir après l’accouchement. On privilégie l’apprentissage de la dilatation douce du périnée. Mais l’épisiotomie peut se révéler utile dans des cas précis (présentation par le siège), pour éviter une déchirure complète.

Quel personnel sera présent à la naissance ?

Dans le secteur public, les sages-femmes procèdent aux accouchements sans complications. Dans le privé, elles assurent le suivi du travail, le gynécologue obstétricien intervenant pour l’expulsion. Le pédiatre n’est présent en permanence que dans les établissements de niveaux 2 et 3.

Propose-t-on des préparations à l’accouchement ?

La plupart des établissements organisent des séances d’information collectives. Mais certaines femmes préfèrent avoir une relation plus étroite avec une sage-femme venant à domicile. Dans ce cas, il faut s’informer de la politique de la maternité en matière de péridurale et d’exercices respiratoires, car elle peut être éloignée de la pratique de la sage-femme que vous avez choisie. L’assurance maladie prend en charge huit séances, collectives ou individuelles.

0 Commentaire(s) Poster un commentaire
Aucun commentaire pour le moment.
Une remarque ? Laissez un commentaire

5021