Femme enceinte

La fausse couche : tout savoir sur les symptômes

Les fausses couches interviennent majoritairement au cours du premier trimestre de grossesse. Explications.

fausse couche

La fausse couche est un avortement spontané de l’embryon ou du foetus avant la fin du sixième mois de grossesse. Elle est relativement fréquente : la moitié des oeufs fécondés voit en effet leur développement s’interrompre et, dans la majorité des cas, cette interruption a lieu avant que ne s’installe un retard de règles.

Au premier trimestre, les fausses couches touchent près de 10% des grossesses diagnostiquées. Elles se manifestent par des saignements (sang noir mêlé de sécrétions vaginales, pertes rosées ou rouges plus ou moins abondantes, etc.) et des douleurs d’intensité variables, ressemblant aux douleurs ressenties au cours de certaines règles.

Quelles sont les causes d’une fausse couche ?

Les causes sont très nombreuses. En général, plus les fausses couches sont précoces, plus elles sont dues à des anomalies chromosomiques (70 % des cas). A l’inverse, plus elles sont tardives, plus elles sont liées à une pathologie d’origine maternelle : anomalies de la cavité utérine empêchant le développement de l’oeuf, infections, hypothyroïdie, diabète, désordres hormonaux, etc. La recherche de la cause précise d’un avortement spontané est souvent fastidieuse et vouée à l’échec. L’analyse des résidus de tissus ne révèle que rarement la nature du processus ayant entraîné l’interruption de la grossesse.

Quelles sont les suites d’une fausse couche ?

L’utérus évacue le plus souvent lui-même les résidus de la grossesse. Une simple échographie permet de s’en assurer. Dans le cas contraire un curetage, réalisé avec une sorte de petite cuillère aux bords en mousse, est nécessaire afin de nettoyer la cavité utérine. Quelques douleurs persistent habituellement 3 à 4 jours. De même que les saignements. Les bains en mer, en piscine ou en baignoire, ainsi que les douches vaginales, doivent être évités pendant 4 jours. 

Les règles reviennent le plus souvent naturellement 4 à 6 semaines après l’interruption de la grossesse, sauf si une pilule contraceptive a été prescrite (elles suivent alors de 2 ou 3 jours l’arrêt de cette dernière). Il est généralement conseillé d’attendre plusieurs cycles avant de remettre une grossesse en route.

0 Commentaire(s) Poster un commentaire
Aucun commentaire pour le moment.
Une remarque ? Laissez un commentaire

7223