Femme enceinte

Grossesse et sport : les sports pour la femme enceinte

La pratique d’un sport est bénéfique dans le cadre d’une grossesse normale. Elle n’augmente pas le risque d’accouchement prématuré et semble même bénéfique pour l’accouchement en diminuant la durée du travail et le recours à l’épisiotomie.

sport femme enciente

Des limites à ne pas dépasser

La pratique du sport chez la femme enceinte a des limites qu’il convient de respecter :

Le sport est totalement contre-indiqué chez la femme enceinte en cas d’antécédents d’avortements à répétition, de menace d’accouchement prématuré, de placenta prævia (bas situé dan l’utérus), de grossesses multiples, de béance cervico-isthmique ( béance à la jonction du col et de l’isthme de l’utérus ), de maladie cardiaque.

La pratique du sport est éventuellement autorisée, après avis médical et sous surveillance, en cas d’hypertension artérielle, d’obésité importante, de diabète, d’anémie, ou de vie très sédentaire.

Quels sont les sports conseillés et ceux qui sont dangereux ?

Il est avant tout nécessaire chez la femme enceinte de tenir compte de l’hyperlaxité ligamentaire et du déplacement du centre de gravité.

Les activités conseillées sont la marche à pied ( activité simple et saine ), le jogging, la natation ( excellente ), le cyclisme ( bien adapté à la grossesse en préférant le vélo d’appartement qui permet une position plus droite et un moins grand danger), les sports de raquette, le ski de fond, l’aérobic modéré( low impact aerobic).

Les activités à pratiquer avec prudence sont la planche à voile (risque d’hypothermie), les saunas (limiter à 10-15 minutes), l’aérobic intense ( high impact aerobic).

Les activités déconseillées sont à l’évidence le tennis de compétition, l’équitation, l’alpinisme, le ski alpin, les sports de contact.

Les sports formellement interdits sont : la plongée sous-marine (risque de malformations, de décollement placentaire, de souffrance foetale, de chute d’apport en oxygène au foetus) et le parachutisme pour des raisons évidentes.

Pour les sportives pratiquant un sport de haut niveau avant la grossesse, la compétition n’est plus autorisée après le deuxième mois.

Il est important de respecter des règles d’hygiène sportive

  • L’activité sportive doit être inférieure aux capacités habituelles
  • Il faut savoir apprécier son état de fatigue et ses délais de récupération
  • L’ hyperthermie doit être évite et la tenue vestimentaire adaptée
  • Il faut absolument boire abondamment avant, pendant et après le sport pour éviter la déshydratation
0 Commentaire(s) Poster un commentaire
Aucun commentaire pour le moment.
Une remarque ? Laissez un commentaire

8268